Archives mensuelles : juin 2011

J’adore regarder danser les gens, moi aussi

Des gestes souvent abstraits, des corps en sueur, un rythme endiablé, des visages rayonnants, des pieds nus, des chorégraphies uniques, des musiques originaires des quatre coins de la planète.

Il y a eux, ceux qui dansent, et moi, sur une chaise, à l’écart. Je me fais discrète. J’écris ce que je vois, ce que je ressens, ce que je remarque.

Les danseurs forment un cercle. Vide. Il est là. Personne ne le traverse. Sa forme me rappelle à la fois la Terre et l’infini. Comme si la danse n’imposait pas de limite.

J’observe une femme. Elle meurt d’envie de rejoindre le cercle. Elle est peut-être timide. Ou alors, elle redoute le regard des autres. Comme moi.

Le groupe de danseurs est solidaire. J’ai l’impression qu’un lien les unit. Ils s’amusent, bougent, et ça me donne envie de les rejoindre. J’essaie de m’imaginer ce qu’ils ressentent en dansant. Pour certains, la danse est leur meilleur moyen d’expression. Il y en a qui préfèrent chanter, peindre, jouer d’un instrument, écrire, dessiner,…

J’adore regarder danser les gens. C’est drôle, divertissant, étonnant, curieux, surprenant, et parfois même émouvant.

Publicités

I have a dream

Les larmes aux yeux, le cœur gros, je quitte la salle. La séance est finie.

C’est un moment magique, intense. Je prends réellement conscience de mon amour pour cet art.

Aurais-je assez d’audace pour révéler mes talents au grand jour ? J’ai peur de ne jamais y parvenir. J’ignore comment je dois m’y prendre.

Je n’en peux plus d’être spectatrice. Je ne supporterai pas de passer ma vie à cette place. Je veux jouer, comme ces acteurs. Je ne sais pas comment garder les pieds sur terre tout en ayant la tête dans les étoiles.

J’ai un rêve. Je suis prête à tout pour le réaliser. Je deviens folle…