La neige est la fenêtre de l’âme d’enfant

Comme un adolescent, ce matin, je me suis réveillée. Comme un adolescent, c’est-à-dire tard dans la matinée.

J’ai couru jusqu’à la vitre du salon et écarquillé mes yeux jusqu’à en avoir mal.

Comme un enfant, je voulais sortir en pyjama dans le froid. Je voulais m’allonger et faire un ange dans la neige. Je voulais prendre de la neige dans mes petites mains d’enfant et les lancer sur les passants. Je voulais m’en mettre sur le bout de la langue pour la faire fondre. Je voulais rassembler des gros tas pour faire un bonhomme de neige. Je voulais marcher et écouter le bruit de la neige qui s’aplatit sous mes pas.

Partagée entre l’enfant et l’adulte qui sont en moi. Quand on est enfant, on ne réfléchit pas avant d’agir, on ne se pose pas de questions. Tant pis si on paraît ridicule, tant pis si on tombe malade, tant pis si on abîme nos chaussures… Ah, c’était le bon vieux temps !

La neige, fenêtre de l’âme d’enfant.

Publicités

À propos de Ameriquebecoise

De la vie au théâtre et du théâtre dans ma vie. Voir tous les articles par Ameriquebecoise

2 responses to “La neige est la fenêtre de l’âme d’enfant

  • Christine Vallin

    Il y a un an ou deux, pas vingt-cinq ou quarante hein, malicieuse Ameriquebecoise, j’ai glissé sur des sacs poubelle remplis de foin, à côté de mes deux ados qui ont ton âge, et je pense que les haies du pré se souviennent encore de nos fous-rires. Alors va pas nous faire croire que quand on a 15 ans on n’a plus l’âge d’aller faire l’ange blanc ! Tu re-sautes dans ton pyjama et tu reviens me dire quel goût elle a cette année, la neige ! C’est un ordre !
    Ces fenêtres de l’âme, elles n’ont pas de vitre.

  • karleyn

    Ha ha ha !!! J’ai gardé une petite part de mon âme d’enfant aussi ! Pour la retrouver, tout en gardant l’air (un peu) sérieux, la neige, je la prends en photo (pour détourner mon envie de me rouler dedans) !
    Et je me réjouis déjà d’avance de la suppression des cars demain ! (youpi, comme lorsque j’étais au collège, et que le car n’arrivait pas, on partait à pied faire nos 4-5 kms dans la neige, pour arriver dans un collège quasi désert, sans élève ni prof). Nostalgie ! C’était le bon temps ! Mais demain, s’il n’y a pas de car, je ne ferai pas mes 45 km à pied dans la neige pour aller au bureau 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :