Archives mensuelles : mars 2012

9 conseils pour ne pas gaspiller le temps passé dans les transports en commun

Je fais partie de ces gens qui, chaque jour, passent plus de deux heures dans les transports en commun. Chaque jour, je prends un train et un bus. Et c’est d’ailleurs dans le train au retour que m’est venue l’idée d’écrire sur le sujet. On a souvent tendance à avoir l’impression de perdre son temps dans les transports. Voici donc neuf conseils pour ne pas gaspiller le temps passé dans les transports en commun chaque jour :

1. Ecrire

Avantage : C’est dans un train que J. K. Rowling a commencé à écrire l’un des plus grands succès de tous les temps, Harry Potter !

Inconvénient : Nous ne sommes pas tous J. K. Rowling.

2. Faire des jeux sur le tout nouvel i-phone

Avantage : Ludique et divertissant.

Inconvénient : Vous avez le tout nouvel i-phone et les transports en commun foisonnent de pickpockets et autres voleurs sympathiques.

3. Se remaquiller (pour les femmes)

Avantage : Vos lèvres ont perdu de leur éclat ? Empoignez votre miroir de poche et réappliquez une couche de rouge à lèvres.

Inconvénient : Il y a des secousses et vous auriez l’air fin(e)s avec une trace de rouge jusqu’à la joue.

4. Réajuster la cravate (pour les hommes)

Avantage : Vous aurez l’air plus propre sur vous.

Inconvénient : Un cruel voisin de transport pourrait prendre un plaisir sadique à tirer sur votre cravate et vous étouffer.

5. Entamer une conversation avec le voisin

Avantage : Le temps passe plus vite quand on est moins seul, et vous pouvez faire une rencontre formidable.

Inconvénient : Le voisin peut avoir un complice qui, pendant que vous êtes distrait(e), est en train de vous dérober le tout nouvel i-phone que vous avez rangé après avoir  lu l’inconvénient du conseil n°2.

6. Regarder les autres voyageurs et s’imaginer la vie qu’ils ont

Avantage : Amusant, seul ou à plusieurs.

Inconvénient : Le gars là-bas est peut-être en train de faire de même à propos de vous, et là c’est moins drôle.

7. Cirer ses chaussures

Avantage : Une activité constructive et utile, qui fera briller vos chaussures.

Inconvénient : Vous aurez l’air de quelqu’un qui ne se mouche pas du pied.

8. Distribuer un petit papier pour demander de l’argent ou des tickets restaurants aux autres passagers

Avantage : 2€ et un repas gratuit.

Inconvénient : Vous êtes au chômage, vivez avec vos trois frères, vos enfants sont malades et votre chien est mort.

9. Ne pas prendre les transports en commun

Avantage : Vous n’avez pas besoin de vous embêter à chercher le meilleur moyen de faire passer le temps.

Inconvénient : Vous avez lu ces 9 conseils pour rien.

Publicités

Mon papa est au chômage

Ce billet a été écrit en 2 fois, aux dates indiquées.

  • 30 novembre 2011 : Mon papa est chômeur à partir de ce soir

Ça y est, c’est le grand jour. Mon père quitte son travail. C’est la première fois en 15 ans de ma vie que j’assiste à cela : un de mes parents va être au chômage. Là, dans une heure ou deux, c’est fini. Monsieur mon papa travaille depuis près de 5 ans dans une grosse boîte de paysagisme. Il est chef de projet et s’occupe de former les employés à des logiciels informatiques pour l’entreprise.

Je pense qu’il ne s’est pas vraiment épanoui là-dedans. Il parle de ses problèmes au bureau (DRH insupportable, chaleur dans les locaux…). Avant cela, il était fleuriste. Patron d’une boutique de fleurs à Versailles (78), plus exactement. Il travaillait non pas 5 mais 6 jours sur 7, il se levait à 4h du matin trois fois par semaine pour acheter fleurs et plantes à Rungis. Je ne le voyais pas beaucoup. Le dimanche matin, il récupérait tout le sommeil qui lui manquait. Après le déjeuner, il faisait une sieste. Puis on allait au cinéma l’après-midi et au restaurant le soir. Il se plaisait dans ce métier-là mais, après une dizaine d’années, ça « commençait » à faire trop pour lui. C’est là qu’il a changé.

Aujourd’hui, c’est son dernier jour dans l’entreprise qui l’emploie. Il a envie de faire autre chose, et il n’aime pas l’ambiance qui est en train de s’installer là-bas. Je l’avais senti venir, ce départ. D’ailleurs ce n’est pas lui qui me l’a annoncé. C’est moi, un jour, qui ait demandé à ma mère : « Il veut s’en aller, pas vrai ? ». A l’époque il commençait à réfléchir à cette possibilité. Mon père n’aime pas la routine, et c’est ce dans quoi il était en train de s’enfermer.

Si j’avais été lui, j’aurais fait le même choix. Il repart à zéro.

C’est peut-être un homme moins fatigué, plus serein et plus disponible que je vais découvrir dans les prochains mois. Financièrement, je ne suis pas inquiète. Même si les temps sont un peu moins doux à cause des études et le logement de ma sœur à payer, ça ne sera pas bien pire je pense. Il a bien négocié son départ. Et puis j’ai confiance en Monsieur mon papa. Même s’il prend beaucoup de risques en quittant ce poste, il sait ce qu’il fait.

*

  • 5 mars 2012 : Mon papa est au chômage depuis 3 mois

Alors ça y est, je découvre l’effet que ça fait. Quand je pars au lycée le matin, mon père dort. Quand je rentre en fin d’après-midi, il est là. J’ai perdu l’habitude de fermer à clé la maison en partant.

C’est ce mois-ci que mon père va commencer à toucher les indemnités de chômage. Je crois que ça lui fait bizarre. Il raconte la galère que c’est au Pôle Emploi. Il parle aussi de la femme qui l’a reçu lors de l’entretien et qui a je-ne-sais-combien de dossiers à gérer toute seule.

Avec son profil atypique, mon père aura probablement du mal à retrouver du travail. Heureusement, les projets qu’il a en tête ne lui demanderaient probablement pas de devoir postuler auprès d’un employeur. Je le vois passer des heures à consulter des sites internet, des documents, des PDF pour obtenir des informations, comme par exemple pour monter une entreprise… Il va régulièrement à des forums qui l’intéressent, pour élargir son réseau, trouver de nouveaux contacts qui pourraient l’intéresser dans le futur.

C’est un homme moins fatigué et plus disponible que j’ai découvert ces trois derniers mois. Financièrement, je ne suis toujours pas inquiète, et c’est rassurant de savoir qu’il va commencer à percevoir ses indemnités. Même si les temps sont un peu moins doux à cause des études et le logement de ma sœur à payer, ce n’est pas bien pire. Je continue à avoir confiance en Monsieur mon papa. Même s’il a pris beaucoup de risques en quittant son ancien poste, il a su que c’était ce qu’il fallait faire.