Archives mensuelles : mai 2012

Mauvaise mine

Depuis toujours, mes frères et moi, nous sommes hébergés par notre petit Marcel à nous. On y vit un peu serrés, il n’y a pas de lumière ni de fenêtre, mais nous ne pouvons pas demander mieux. En plus il y a comme un chaos qui règne dans la famille en ce moment, on a perdu la trace de mon aîné. Il a fui sans prévenir.

Je travaille parfois six jours dans la semaine, huit heures par jour. Mon boulot n’est pas très glorifiant, un emploi de bureau. A longueur de journée, je ne fais que corriger. Ma patronne me soumet très régulièrement de nouvelles missions à remplir et je peux vous dire qu’elle n’y va pas de main morte. Très exactement, mon job consiste à vérifier qu’il n’y a pas de fautes dans les dossiers qu’on me présente, et à rectifier si j’en trouve. Je n’ai pas le droit à l’erreur, la pression est énorme.

J’aimerais beaucoup avoir un bateau. Mon rêve serait de pouvoir jeter l’ancre n’importe où, aller là où mon cœur me le dicterait. Mais on vit dans un monde dans lequel les plus faibles se font manipuler et n’ont plus de libertés. Nous sommes des marionnettes.
Je ne suis pas payé pour ce que je fais. Je dois obéir et me taire. Pas d’autre solution. Si je refuse de coopérer, on me remplace et on n’entendra plus parler de moi. Des ouvriers comme moi, on en trouve par milliers. J’en connais qui rêveraient d’être à ma place à l’heure actuelle.

En ce moment, je sens que je fatigue. Mes frères n’arrêtent pas de me répéter que j’ai mauvaise mine. Je sais bien qu’ils ont raison. Ma fin est proche. Je ne remplis plus qu’une mission sur trois. Ma patronne est fâchée, me reproche d’être inutile. Je pense qu’elle songe à me remplacer.

Les gens refusent de voir la misère dans laquelle je vis. Personne ne m’aidera jamais. On nous prend pour des robots. Mais non, nous avons un cœur qui bat à l’intérieur, nous aussi ! Les stylos verts ont une âme !

Publicités

Ecrire

Je reste plantée là, en silence. J’écoute ma respiration. Légère. Paisible. J’écoute mes yeux lire et je regarde ma pensée écrire.

Chhhhhhht. Ecouter. Ecouter le silence qui nous entoure.

Inspiration.

Expiration.

La mécanique se met en marche ça déballe s’emballe s’enroule se bloque le cerveau bout le cœur palpite et les mains s’agitent toutes les images se mélangent entre elles elles courent volent et voyagent la machine débloque elle débite des élucubrations je perds le contrôle BOUM

Silence.

Inspiration.

Expiration.

Réfléchir ; hésiter ; écrire ; effacer ; répéter ; effacer ; re-répéter ; arrêter. Reprendre ; écrire ; hésiter ; réfléchir ; effacer. Ecrire ; relire ; corriger ; re-relire ; recorriger ; valider ; poster ; partager.

Ce que j’aime dans l’écriture, c’est le pouvoir de mettre des images et des textes sur mes idées. Mettre des mots sur ma pensée. Le choix des expressions et des tournures des phrases est minutieux : si je foire, le rendu est vraiment affreux. On peut dire que, quelque part, je suis chirurgienne esthétique des mots.

Pour moi, c’est ça, écrire.