Archives mensuelles : août 2012

Mode aléatoire

Le hasard du mode aléatoire, le temps d’un Paris-Bordeaux, 55 chansons d’une playlist qui en comptait 1 507. (→ « Lire la suite »)

Lire la suite


Elle a enlevé ses pantoufles

Un souffle.

Elle est seule dans cette arène un peu particulière. Elle sort de la poche avant droite de son jean une feuille qu’elle déplie soigneusement.

Son « bonsoir » d’introduction ne reçoit que quelques « bonsoirs » timides en retour. Elle recommence : « BONSOIR ! ». Là, la salle est réactive et, à l’unisson, les gens présents pour l’écouter lui renvoient un « BONSOIR » magistral. C’est bon, elle est prête.

Elle ne prend pas la peine de se présenter : ici, tout le monde la connaît. Elle a enlevé ses pantoufles. En chaussettes, jean rouge et haut de pyjama à l’effigie du drapeau américain, elle s’adresse sans complexes (ou presque) à l’assemblée face à elle. Ce flegme apparent qui comble son absence de charme intrigue et attire l’attention du public.

Son monologue interactif commence. Remarques (plus ou moins) bien placées, touches d’humour et pointe d’autodérision viennent ponctuer son texte. Un texte nostalgique, introspectif et défendant des valeurs d’ouverture, d’écoute et de partage. Les yeux dans les yeux, son pauvre papier à la main, elle s’adresse à des adultes et des enfants attentifs.

Elle est émue, bafouille, ravale sa salive, toussote afin d’éclaircir sa voix nouée à l’intérieur de sa gorge. Le discours se poursuit tandis que les rires laissent peu à peu place au silence. Un silence qu’on aime écouter : le silence de ces personnes qu’elle a réussi à toucher avec ses mots. Des mots prononcés avec le cœur. Elle se met à nu face à tous ces gens, les invite dans son intimité. Elle partage avec eux sa réflexion, sa vision, ce qu’elle ressent au plus profond d’elle-même.

« Je m’en vais mourir là-bas, je reviens ». Elle jette son texte par-dessus son épaule, se retourne, et quitte l’arène tête baissée dos tourné, laissant ses pantoufles en plan.

_________________ Lire la suite


Les Jeux Olympiques, c’est fantastique !

Voici donc l’intégralité de mes (live-)tweets olympiques. C’est à la demande de plusieurs personnes que j’ai entrepris la démarche de tous les répertorier (dans un ordre quasi-chronologique).

Pour une meilleure lecture du tableau :

– la première colonne indique la date du tweet ; la deuxième, l’heure à laquelle le tweet a été posté ; la troisième, le tweet en question.

– “RT” : “retweet” → action qui consiste en diffuser auprès de ses propres abonnés le tweet de quelqu’un d’autre.

“LT” : “live-tweet” → action qui consiste en commenter un évènement EN DIRECT.

“#” : ce qu’on appelle un “hashtag” → mot-clé.

“@” : ce qu’on appelle une “mention” → lorsqu’on souhaite s’adresser à un twittos, on tape ‘@’ suivi de son pseudo.

– les lignes jaunes correspondent à des messages concernant les Jeux Olympiques, qui m’ont été envoyés et/ou que j’ai souhaité repartagés avec mes abonnés ; couleur utilisée pendant toute la durée des JO.

– les lignes grises correspondent aux tweets qui annoncent l’arrivée des pays sur la piste lors de la cérémonie d’ouverture ; couleur utilisée uniquement pendant la cérémonie d’ouverture des JO.

J’aimerais vraiment dire “merci”. Merci à ceux qui ont suivi mes live-tweets, à ceux qui les ont partagés avec leurs abonnés, à ceux qui ont réagi, à ceux qui m’ont apportée ou aidée à corriger des informations. Merci pour les compliments, les encouragements, les messages d’enthousiasme reçus pendant les deux semaines de la compétition. Merci pour les moments de fou rire, pour les moments d’émotion, pour les moments de complicité. Une belle preuve que les réseaux sociaux permettent aussi des partages enrichissants entre individus de tous âges, tous sexes, tous horizons…

→ Les Jeux Olympiques en 3000 tweets ←