Archives mensuelles : février 2013

Harcèlement

Il y a quelques jours, un collégien s’est suicidé parce qu’il était victime de harcèlement. J’ai été profondément émue ce soir en lisant un article au sujet de la mort de ce garçon. Ça m’a fait prendre du recul sur le chemin que j’ai moi-même parcouru, les années de harcèlement traversées, et comment j’ai su m’en sortir.

Du CP à la fin du collège, j’ai été victime de ce fléau. C’était quotidien, c’était répétitif, c’était pesant. C’était devenu invivable, d’une certaine manière. Pour cet adolescent décédé, tous les sens du mot « invivable » se sont appliqués.

Même si l’idée du suicide ne m’a pas effleuré l’esprit, je comprends ce garçon. Je me suis souvent demandée quand tout cela allait se terminer, et comment tout cela pouvait se terminer. Je ne voyais pas d’issue.

Quand des gens n’ont de cesse de rabâcher à longueur de journée que vous ne valez rien, que vous êtes minable, que votre présence les dérange ; quand vous êtes rejeté, insulté, humilié, tous les jours, alors que vous n’êtes qu’un préadolescent dans sa quête d’identité ; quand vous vivez tout cela, vous vous convainquez alors vous-même  d’être réellement minable, de n’avoir réellement aucune valeur, de déranger, de mériter ce rejet, ces insultes et ces humiliations.

Je ne savais pas quelle était la meilleure solution. Quoi qu’il en soit, ce ne pouvait pas être pire. Si on arrive à s’extraire du harcèlement que l’on subit, on ne peut que devenir plus fort, se forger son identité, apprendre à se connaître soi-même, comprendre ses erreurs et celles des autres, s’affirmer. « Si on arrive à s’extraire du harcèlement »…


Le 8 mai dernier…

Vous avez peut-être remarqué que ces derniers temps ma fréquence de publication sur mon blog a nettement baissé. Les raisons sont avant tout scolaires : mon implication et l’exigence de l’année de Terminale envahissent mon emploi du temps. De plus, je mets en priorité Le Petit Manteur, journal lycéen que je gère avec une petite équipe. En revanche, il y a une autre raison, gardée secrète jusqu’ici.

Habituellement, je ne parle jamais de mes billets en brouillon, car parfois je fais marche arrière et décide de ne pas les publier. Or, même si je vais rester avare sur les informations le concernant, je déroge à la règle pour le brouillon en cours. En effet, je travaille sur un texte destiné à la publication sur mon blog. Il est régulièrement ajourné, j’y ajoute beaucoup de choses et je supprime très peu. Il est écrit comme un journal de bord et on constate l’évolution de ma réflexion au fil du temps. J’ai commencé à le rédiger le 8 mai 2012, soit 2 jours après l’élection de François Hollande au poste de président de la République (déclencheur de l’écriture du billet). Vous le reconnaîtrez à son « Avertissement : ce billet implique du contenu pouvant choquer ou heurter les sensibilités » ainsi qu’à sa longueur. Je ne peux guère vous dire à quel point il sera long mais, pour l’instant, il fait une vingtaine de pages sur Word.

Ce billet m’est d’une importance capitale et marquera un tournant définitif dans la vie de mon blog et dans ma vie à moi. J’y consacre temps, corps et âme. Voilà pourquoi je suis un peu moins active ces derniers mois. Cette affaire va durer quelques autres mois encore puisqu’il sera publié en juillet.


Le petit monde change de look

Nouveau look pour une nouvelle année : ma partenaire webienne Poussière de Lune a re-designé son petit monde. Et c’est ici : CLIQUEZ SUR MOI  (← oui, mes liens parlent)