Atelier d'écriture

Sous l’armure

Sous l’armure, il y a, éparpillés au sol, tous les rires tous les chants tous les printemps.

Sous l’armure, il y a, réduit en morceaux, le rêve du grand exil à deux le rêve du foyer à nous le rêve du « oui je le veux ».

Sous l’armure, il y a l’horizon écroulé, le cœur défragmenté, la vie en miettes.

Sous l’armure, l’espoir finit de fondre et de noyer, avec les dernières larmes, les éboulis de nous.

Publicité

2 commentaires sur “Sous l’armure

  1. Chère Mélina,

    Je me souviens bien du moment où j’ai créé mon compte WordPress, il y a presque 10 ans. À l’époque, je voulais créer mon propre site composé d’histoires et de réflexions personnelles, mais il est resté comme « gelé », en attente d’inspirations. Des inspirations qui, au contraire, ont pris forme dans d’autres choses. Cela ne m’a pas fait fermer le compte mais je l’ai tenu actif, toujours en attente.
    Je me souviens que lorsque j’ai créé mon blog, j’ai cherché autres blogueurs à suivre qui étaient inspirés par la poésie, le théâtre, l’écriture et mes intérêts. Donc le « système » m’a suggéré ton blog et j’ai commencé à le suivre.

    Pendant longtemps, je n’ai pas reçu de notifications de tes nouveaux articles mais récemment tu as recommencé à écrire et au même moment j’ai décidé que aussi mon temps d’écrire et de publier était venu.

    En fait, j’ai toujours aimé ton écriture : j’ai toujours apprécié la vive spontanéité de mots, la représentation lucide de la vision des sentiments humains (ce qui est très rare!), la capacité à utiliser les mots comme harmonies musicales. Ces impressions m’ont conduit à écrire aujourd’hui pour te dire : je te suive! et pas seulement un  » like  » à la fin d’un article. Et comme je te suive sur wordpress depuis dix ans, j’ai eu l’audace de commencer cette lettre par  » Chère Mélina « .

    Le français est une langue que j’ai toujours aimée, que je comprends presque parfaitement, mais quand il s’agit d’écrire, j’ai beaucoup de mal… (la faute à une école qui ne fait pas toujours aimer aux élèves ce qu’ils étudient). J’espère, donc, d’avoir rendu mes pensées compréhensibles.

    Je conclus par une réflexion. Souvent, nous ne pouvons pas savoir quel effet nos mots écrits peuvent avoir sur les personnes qui les lisent.
    Peu importe le nombre des ‘followers’ (est superflu) que l’on peut avoir, les mots se déposent comme des graines dans les cœurs, et s’ils y trouvent les bonnes conditions, ces graines germent. Ce qui germera, nul ne peut le savoir, mais je suis sûre que, plus que toute autre période de l’histoire contemporaine, il y a aujourd’hui un besoin désespéré de mots qui puissent être l’expression d’un monde plus sain, plus juste et plus spirituel, afin de ramener les gens à se reconnecter avec leur cœur.

    Ce n’était pas censé être un commentaire sur cet article, mais je ne savais pas comment te envoyer cette petite lettre.
    Je te souhaite journées créatives !

    Davide

    1. Bonjour Davide,

      Te lisant, je regrette que tes paroles aient été si longtemps « gelées » et que l’on ne puisse pas avoir davantage accès à l’expression de ta poésie.

      Je suis très touchée et émue de recevoir tes mots. C’est un étonnement d’être lue et d’être ainsi reçue. Merci de me suivre, merci de me le dire de cette si jolie façon et de me faire connaître ce que j’ignorais depuis dix ans. Je suis honorée de cela, et honorée que quelques-uns de mes mots se soient déposés dans un cœur comme le tien, qui semble ouvert grand et animé d’une singulière sensibilité. (Merci les algorithmes, aussi, quand même.)

      Il me tarde de découvrir ce qui apparaitra sur ton blog, en français ou dans toute autre langue avec laquelle tu aimes traduire ton humanité.

      Au plaisir,
      Mélina

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s